Les plantes et l’entretien approprié; une leçon à tirer

Les plantes et l’entretien approprié; une leçon à tirer

J’ai toujours aimé les plantes, elles me fascinent, leur diversité, leurs couleurs, leurs formes; toutes plus magnifiques les unes que les autres. Avec ce temps de confinement et donc de réduction d’activités, cette attirance pour les végétaux s’est accrue. Au point où, j’ai maintenant une jolie petite jungle à la maison.

Mais voyez-vous, il y a peu de temps, les plantes chez moi ne survivaient pas très longtemps. J’en étais bien déçue mais sans chercher nécessairement à faire plus. D’autant que j’avais un chat qui avait lui aussi une « passion » pour les plantes. Alors en plus de mes lacunes en horticulture, j’avais des feuilles grignotées çà et là. Tout pour aider.

Alors voilà que j’avais du temps à ne plus savoir quoi en faire et plus de chat (paix à son âme de destructeur de plantes) j’ai résolument décidé de tout faire pour que mes plantes survivent. Et pour l’instant ça va plutôt bien ! Le secret ? Un entretien approprié.

Prendre le temps de connaître

J’ai fait des recherches, lu sur le sujet, posé des questions à des professionnels et surtout j’ai pris le temps de vraiment m’en occuper. Je me suis rendue compte de la complexité liée à chaque variété. Il ne suffit pas forcément de les arroser et de les mettre près d’une fenêtre. Bien que, oui cela, leur permette de survivre pour la plupart. Ce que je veux dire c’est qu’elles ont des besoins différents et de cela, va dépendre de leur épanouissement.

Une plante, c’est beau quand c’est vert et pimpant. Pas tout raplapla et brun. De plus lorsqu’elles sont heureuses certaines fleurissent même comme pour montrer leur joie ou leur reconnaissance. Fascinant n’est-ce pas ?!

Diversité de besoins

Cela me fait penser à nous. À nos besoins, tant nos besoins humains c’est-à-dire ceux du corps, que ceux de notre âme et ceux de notre esprit. Il ne suffit pas de se nourrir pour être épanoui. Si nous ne nous nourrissons pas bien, des problèmes de santé peuvent survenir par exemple. Mais plus encore, nous pouvons manquer d’énergie et avoir de la difficulté à seulement faire nos tâches quotidiennes. Puis c’est sans compter tous les autres besoins, tant vitaux qu’affectifs, s’ils sont oubliés, notre bonheur s’en ressent.

Et encore là, comme les plantes, tout n’est pas simple et ne fonctionne pas tout pareil pour chacun de nous. Notre complexité et notre unicité viennent avec des besoins différents et particuliers. De dire que si quelqu’un est malade c’est forcément qu’il ne s’est pas bien nourri ou bien reposé serait extrêmement réducteur. Par contre, cela peut effectivement avoir affecté sa santé. Tout n’est pas noir ou blanc.

Patience et persévérance

Il faut avoir la patience et prendre le temps pour comprendre nos besoins. C’est pourquoi je m’en remets complètement à mon Créateur pour tout cela. Il est non seulement le mieux placé pour s’occuper de moi mais Il est celui qui le fait le mieux.

Mais j’ai également ma part dans mon propre entretien. Si je néglige un aspect de ma complexité, il se peut que j’en souffre.

Je reviens avec mes plantes. Par exemple, si je les arrose d’eau seulement, elles finissent par manquer de nutriments solides. De rajouter de l’engrais devient nécessaire en période de croissance. N’étant pas dans leur élément naturel, c’est-à-dire à l’extérieur, je dois me charger des éléments qui vont manquer.

Je repense à une fois, j’avais un peu trop arrosé et ma terre a développé une petite couche de moisissure. J’ai été lire sur le sujet et bien sûr, il était conseillé d’arroser plus légèrement mais également de m’assurer d’une bonne ventilation ! Je n’avais pas pensé au vent ! Ce qui est pourtant essentiel pour le bonheur de mes plantes.

Voyez-vous notre esprit est si on veut « prisonnier » des limitations de nos corps. Il n’est pas dans son élément naturel. Il m’appartient de bien l’entretenir et surtout de ne négliger aucun de ses besoins. Sinon, j’en ressens les conséquences.

Entretien approprié

Quand je me sens inquiète ou triste par exemple, je me soigne avec des louanges. Je traite mon mal avec de la reconnaissance, de la joie et je tourne mon regard vers la lumière. Elle chasse alors toute trace d’ombre qui s’était logée dans mon cœur. Avec l’entretien approprié j’obtiens des résultats optimaux. Souvent aussi je fais des erreurs et j’apprends de cela. C’est ainsi que je me fortifie dans ma croissance et ma connaissance.

Un magnifique passage du livre de Jérémie comme conclusion.

« Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel, Et dont l’Eternel est l’espérance! Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant; Il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient, Et son feuillage reste vert; Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte, Et il ne cesse de porter du fruit. »

Jérémie 17:7-8

Se tourner vers notre Créateur

Notre part est de nous confier en Dieu. D’avoir confiance qu’Il veille et s’occupe de nos moindres besoins. De croire que malgré les mauvais jours (comme la sécheresse dans le verset), Il est toujours là pour nous arroser et que nous ne manquerons de rien. Il sait parfaitement ce qu’il fait, même si nous ne le comprenons pas toujours.

Par exemple, quand il coupe nos mauvaises feuilles car elles prennent inutilement notre énergie, c’est toujours pour notre bien même si sur le coup ça nous semble drastique.

Comme les plantes tournent leur feuillage vers la lumière, tournons nos cœurs en entier vers celui qui peut nous planter dans la bonne terre et nous faire fleurir magnifiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.