Plein de bonnes intentions

Plein de bonnes intentions

Dimanche dernier, j’ai eu l’occasion d’entendre un prêche sur la dernière nuit de Jésus. Celle dans le jardin de Gethsémané. Lorsque nous avons lu le chapitre en remontant juste avant le passage du jardin, une phrase est venue résonner en moi. Celle où Pierre, plein de bonnes intentions, déclare à Jésus que lui, ne l’abandonnera pas.

Je vous remets le contexte. Dans l’évangile de Matthieu, après le repas de célébration de la Pâque, Jésus et ses disciples se rendent au Mont des oliviers. Jésus leur annonce alors que cette nuit sera difficile et qu’ils seront tous ébranlés dans leur foi mais qu’une fois ressuscité, il les rejoindra en Galilée. Pierre, sûr de lui, assure alors que ça ne lui arrivera pas à lui. Et Jésus de lui rétorquer qu’au contraire, il va même le renier trois fois.

Dieu nous prévient

D’abord, j’ai envie de souligner que c’est très caractéristique de la fidélité de Dieu, de prévenir des difficultés à venir.  Pour que nous ne soyons pas dans un complet brouillard et que cela nous mène à un trop grand découragement. Pour que nous puissions avoir aussi l’espoir d’une porte de sortie, d’un dénouement heureux à nos malheurs. Et je peux témoigner que c’est effectivement toujours le cas. Dieu est vraiment fidèle et ce qu’il annonce ce réalise toujours.

Contrairement à nous qui par notre nature humaine, charnelle, sommes faillibles et inconstants dans nos vies. Pleins de bonnes intentions mais sujets à tomber et faiblir.

Prétention pleine de bonnes intentions

Maintenant revenons à la déclaration de Pierre.

 » Pierre prit la parole et lui dit: « Même si tous les autres t’abandonnent, moi je ne t’abandonnerai jamais. « 

Matthieu 26:33

N’avons-nous pas cette attitude parfois, de se croire capable de tenir plus que les autres ? Parce que c’est vraiment cela qui m’interpelle dans cette phrase. Eux vont tomber mais pas moi. Moi je suis plus ferme dans ma foi que les autres. Pour ma part, je l’avoue, cette pensée m’a plus d’une fois traversé l’esprit. Cette comparaison orgueilleuse m’a fait mordre la poussière plus d’une fois. Parce que comme Pierre, je me suis crue forte et j’ai amèrement réalisé combien j’étais aussi faible que tous.

 » L’arrogance précède la ruine, Et l’orgueil précède la chute. « 

Proverbes 16 :18

L’importance capitale de l’humilité

Et c’est cela qui m’amène à avoir tant besoin de la grâce miséricordieuse de Dieu. Pour me repentir de mon orgueil, de me relever de mes chutes et continuer avec reconnaissance d’être justifiée par le seul qui n’a pas failli devant la tentation. De prendre avec humilité cette vérité pour ne plus prendre appui sur mes bonnes intentions mais bien sur la force de mon Seigneur pour persévérer sur le chemin. De prendre garde comme me l’a montré mon Seigneur, en veillant et priant. Et en gardant bien à l’esprit que celui qui me garde, ce n’est pas moi mais bel et bien Dieu.

« Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous. »

Jacques 4 :7

Ce verset comporte une vérité essentielle. Il nous faut d’abord et avant tout nous soumettre à Dieu pour arriver à résister au diable. C’est précisément cette reconnaissance de notre incapacité qui nous place sous la grâce de Dieu.

Regardons plus attentivement ce chapitre pour comprendre encore mieux ce passage.

« D’où viennent les luttes, et d’où viennent les querelles parmi vous? N’est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres? »

Jacques 4:1

La chair vs la solution de Dieu

C’est notre chair, elle nous mène toujours à la convoitise, à l’orgueil. Et comment Dieu propose de nous aider ?

« Vous convoitez, et vous ne possédez pas; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas. Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. Croyez-vous que l’Ecriture parle en vain? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous. Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Ecriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.

Jacques 4:2-6

C’est sa grâce que nous devons demander ! Sa puissance, sa sagesse, sa force. Et surtout, d’abord et avant tout réaliser notre état !

« Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus. Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera. »

Jacques 4:8-10

La vraie victoire

Plutôt donc que de nous croire plein de foi et capable de victoire sur le mal. Réalisons combien c’est sa grâce qui nous en rend capable. Son œuvre, son sacrifice, son amour.

Les victoires contre la tentation sont possibles mais par lui ! Grâce à lui. Et aussi pour lui.

Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne oeuvre pour l’accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus-Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles!

Hébreux13:20-21

C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen!

Romains 11:36

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.