Le rôle des souffrances et le regard spirituel

Le rôle des souffrances et le regard spirituel

Voir avec les « yeux » de Dieu…quel défi ! Possible ou impossible? Je dirais possible, avec l’aide de Dieu. Le regard spirituel se travaille, il s’exerce, se perfectionne tout comme la marche spirituelle. Les souffrances aux travers des épreuves y jouent un très grand rôle.

En fait aujourd’hui, j’ai reçu cette leçon “tonne de briques” et une phrase a résonné dans mon esprit :

Il faut s’efforcer de cesser de voir les évènements de nos vies avec le prisme de nos sentiments humains, pour pouvoir avoir un regard spirituel sur les choses.

Le verset très connu : tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, résonnait également dans ma tête.

“Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.”

Romains 8:28

Au bien, trop souvent nous voudrions croire que bien serait associé à bien-être, ce qui pour le coup n’est pas, à mon avis, dans le sens de l’esprit du message. Le bien, serait dans l’absolu, notre salut. Donc tout concourt au salut de nos âmes.

Je réfléchissais à cela car souvent les épreuves très difficiles que vivent les gens viennent ébranler notre conception du gentil Dieu amour. Effectivement pourquoi donc un Dieu amour permettrait-il que des événements affreux arrivent à ses créatures.

Mais dans quel but ?

Je me suis mise à réfléchir quand l’image de Jésus crucifié s’est imposé dans mes pensées.

Dieu a permis que son fils se fasse battre, fouetter, humilier, crucifier…endure des souffrances atroces.

D’un point de vue humain, la croix est une folie. Même si Jésus était consentant et volontaire, ça reste absolument affreux. Ça prend un point de vue spirituel de la situation.

“Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.”

1 Corinthien 2:14


Des exemples de souffrances injustes, il en pleut dans la Bible et dans l’Histoire. Mais pourquoi ?

Pour la gloire de Dieu et pour le salut des âmes. Rien ne sera épargné et tout sera mis en œuvre pour qu’il ne se perde aucun d’entre nous. Y compris des moyens affreux car cela est pour nous épargner une éternité de souffrances.

Et donc comme Paul, j’estime aussi, que les souffrances du temps présent ne sont rien à comparer à la gloire à venir.

“J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. “

Romains 8:18

La vie terrestre est certes un don de Dieu et il nous permet d’en jouir, mais cela reste un voyage, un passage.

La seule chose qui soit éternelle est notre âme et s’il faut souffrir pour que le plus d’âmes possible entrent dans les cieux alors soit !

Si cette éventualité vous dérange alors attachez vos tuques car la leçon va entrer difficilement.

Notre existence sert d’abord les desseins de Dieu, ensuite ceux de nos semblables et finalement notre salut. C’est le but ultime.

Témoignage de souffrance

Aujourd’hui, j’ai entendu un témoignage renversant et savez-vous ce qui m’a le plus marqué ? Pas les souffrances énormes, non c’est plutôt le résultat. Façonnée au feu divin cette personne voulait donner gloire à Dieu. De sa résilience, du pardon qui avait gagné son cœur, de l’œuvre utile que cela avait permis. Consacrée à l’œuvre. Taillée pour servir. Car outre le salut, les épreuves servent à nous façonner, nous fortifier, nous rendre capable d’accomplir tout ce que Dieu a prévu, faisant fi des difficultés charnelles.

D’autres pourraient dire mais c’est extrême! Je dis non, l’éternité en regret et souffrance, ça c’est extrêmement sérieux.

D’autres diront, Jésus a tout accompli. Oui, il a parfaitement accompli sa mission qui consistait à nous permettre d’accéder au chemin. Il nous faut à présent y marcher. Prêt à renoncer à tout. Que certains chemins soient courts ou longs cela ne regarde que Dieu. (Voir la parabole des ouvriers de la vigne en Matthieu, chapitre 20, versets 1 à 16.)

Le risque de ne pas se laisser purifier et transformer par les épreuves est l’endurcissement. Alors la plaie de nos souffrances pourries, la colère et la rancœur viennent s’y loger. Pour au final piéger nos cœurs dans un étau d’une plus grande souffrance.

Pour ma part, mes lunettes divines ont définitivement encore besoin d’ajustement. Mais grâce à la miséricorde de Dieu, les écailles de mes pensées charnelles s’enlèvent tranquillement.

“Car sa colère dure un instant, Mais sa grâce toute la vie; le soir arrivent les pleurs, et le matin l’allégresse”

Psaume 30:5

Nus nous sommes venus et nus nous repartirons. Soyons prêts.

“Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté; que le nom de l’Éternel soit béni !”

Job 1:21

Je vous laisse avec la magnifique chanson de Laura Story : Blessing

One thought on “Le rôle des souffrances et le regard spirituel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *