Je cours vers le but

Je cours vers le but

Avec l’espérance comme visière
Je cours vers la lumière
Trébuchant parfois tombant
Je cours, porté par le vent

Je cours vers le but
Les yeux fixés, droit devant
Parfois abattu mais non vaincu
Car tu me gardes fidèlement

Ayant cru à ce que l’œil n’a point vu
Ce lieu où la misère n’existe plus
Un repos paisible, indescriptible
Baigné dans ton amour indéfectible

Au travers les tribulations
De la rudesse de l’opposition
Malgré le sol aride des nombreux déserts
Laissant derrière, vanités éphémères

Je cours vers le but
Regardant à toi, toujours
Pour savourer, un jour
La récompense tant attendue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.