Dieu sait se faire comprendre

Dieu sait se faire comprendre

Quand Dieu veut que nous allions dans une direction, croyez-moi, Il sait se faire comprendre.


Ça me fait penser aux dessins animés quand apparaissent milles panneaux indicateurs pour prévenir d’un danger.


C’est malheureusement notre cas, enfin je parle pour moi, parfois plusieurs panneaux sont nécessaires pour me faire comprendre le message.


Vous vous doutez que j’ai un témoignage à vous raconter sur la question?


Vous avez raison ! Allez je vous raconte.

Dernièrement je mène un combat concernant mon utilisation des réseaux sociaux. Autant, ils sont de fabuleux outils, autant, tout ce matériel sur nos appareils mobiles peut devenir addictif et donc mener à utilisation excessive.

Je le confesse; c’est totalement mon cas.

Bien sûr, je peux trouver mille et une bonnes raisons pour me justifier mais au final, le résultat est que je passe beaucoup trop de temps sur mon cellulaire.


La modération a bien meilleur goût!

Difficile de changer ses habitudes mais avec Dieu c’est possible.

Alors voilà il y a quelques semaines j’ai pris une pause de Facebook, mais je trouvais le tour d’être sur mon téléphone malgré tout, pour écrire ou parler en message privé. Je n’ai donc pas vraiment lâché mon habitude.

Habitude qui est revenue en force, dès que je me suis autorisée à me reconnecter.


Et je tiens à préciser, ce texte n’est aucunement une critique ou un jugement pour ceux qui comme moi passe beaucoup de temps en ligne, c’est vraiment un témoignage de comment Dieu est venu à me faire comprendre que je devais revenir sur terre, à la vie concrète et la manière assez cocasse dont Il s’y est pris.


Tout ça a commencé par des bogues; j’avais du mal à commenter, partager. Je trouvais ça très frustrant, je finissais par lâcher mon téléphone quelques heures.


Ensuite, dimanche à l’église, l’orateur a fait un prêche sur l’importance de la communion fraternelle.

Quand il a dit que le virtuel n’était pas concret comme un échange entre quatre yeux, j’ai éclaté de rire.

Il avait absolument raison.


Pour continuer, nous avons écouté un film le soir même et un personnage a fait une remarque sur l’importance du contact réel.

Je commençais à me dire: ok je crois que j’ai quelque chose à comprendre ici.


Pourtant le lendemain matin, j’étais encore connectée.

Le coup de grâce est venue par une publication Facebook. Oui, oui un poème d’une page que je suis. Le titre une pause du net.

J’ai tellement ri en le lisant. Cette fois j’ai bien compris le message. Je me suis finalement déconnectée.

Ça m’a fait penser quand Jésus dit :


« Je vous le dis, s’ils se taisent, les pierres crieront! »

Luc 19:40

Des pierres; rien de moins.

Ou encore cette histoire dans le livre des Nombres quand l’ânesse du prophète Balaam se met à lui parler.

« Alors le Seigneur donna à l’ânesse la possibilité de parler. »

Nombres 22: 28

Celle-ci voyant l’ange de Dieu, essayait d’arrêter mais Balaam continuait d’avancer, alors Dieu lui a fait comprendre encore plus clairement, en permettant à l’ânesse de parler! C’est quand même incroyable.

Ou Jonas, qui tente de fuir une injonction de Dieu. Nous connaissons la suite de l’histoire; au bout de trois jours dans le ventre d’une baleine, il se soumet finalement à la volonté de Dieu.

Il est inutile de résister, au final, c’est s’infliger des souffrances. Car la voie que Dieu nous demande de prendre est toujours la bonne, bifurquer c’est se perdre. Et comme nous l’avons vu dans un autre texte, Il va venir nous chercher, patiemment.

Évidemment ce n’est pas toujours aussi spectaculaire, par contre, Dieu est non seulement patient mais Il est résolu et Il sait vraiment se faire comprendre.

Dans mon cas, Il a insisté jusqu’à ce que je réalise ce qu’Il souhaitait pour moi. Tout en me laissant le comprendre sans me forcer.

Ce qui était pour mon bien en plus.


C’est-à-dire, cesser de passer mes activités virtuelles au premier plan. La vie réelle m’attendait. Mon mari, mes enfants ont besoin de moi! Il ont besoin que je leur consacre plus de temps.

Ma première tâche est de servir ma famille ainsi j’honore Dieu en m’occupant de ceux qu’Il m’a confiés.

Je le remercie de me l’avoir fait réaliser. Également d’être aussi patient et clair. Heureusement qu’Il veille sur mes pas.

« L’homme médite sa voix, mais l’Éternel dirige ses pas. »

Proverbe 16 : 9

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.