Défragmenter

Défragmenter

Iras-tu danser sur les ruines de notre passé?
Iras-tu piétiner les rêves que nous avions caressés?

Détruit est le pont qui traversait nos mondes entrelacés
Que nous avions si amoureusement façonnés.

Jusqu’où iront tes pas, sans les miens pour les accompagner…
Jusqu’où tes espoirs te porteront, sans mes mots pour les faire s’envoler…

J’aurais valsé dans l’alizé, de l’aube au crépuscule et même sous la voute étoilée,
Avec pour mélodie, le piaillement du cardinal, la stridulation du criquet et le chant des cigales; bercés, tendrement enlacés.

J’aurais tant aimé continuer, voir où notre histoire aurait pu nous mener,
Quel sentier aurions nous pu dessiner?

J’aurais fabriqué de mes larmes la mer où nous aurions pu nous baigner,
Où nous aurions pu nager vers des jours heureux en toute tranquillité…

J’aurais tout donné pour échapper à l’écartèlement subit de par nos destins divisés.
J’aurais pu…tu ne m’as pas laissé essayer…

Iras-tu bien, sans moi pour t’épauler?
Où iras-tu, sans moi à tes côtés…


(Peinture par Quadros Gustav Klim Aide)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *