Golgotha

Golgotha

Conscient et consentant,
Tu as souffert dans l’attente de ce moment
Priant, suppliant,
Ta chair te combattant

Sans faillir un instant
Remportant le combat de l’épreuve, sans te défiler
Montrant toute la supériorité
De l’esprit confiant du croyant

Soumis et volontaire
Pour accomplir la demande de ton Père

Malgré l’effroi et l’angoisse de tes trippes nouées
Enchaîné, trahi, sans résister
Tu t’es laissé amener
Comme une bête au boucher

Insulté, battu, fouetté
Questionné, malmené
Ils se sont moqué
T’ont faussement accusé

Surhumain tu es resté serein
Ton espoir étant divin
D’un calme olympien

Imperturbable tu as enduré ce calvaire
Innocent ils te condamnèrent
Aveuglés et méchants, ils s’acharnèrent
Hideuse était leur colère

Tu étais lumière
Les ténèbres ils préférèrent

Affaibli par leurs coups
Tremblant de douleur tu t’es tenu debout
Marchant sous le poids de la croix
Que tu as portée pour nous, pour moi

À Golgotha
Tu as pris sur toi
Par amour, grand Roi des rois
Le terrible prix qui pesait sur moi

De mes offenses
Et de ses conséquences

À Golgotha,
Pendu au bois
Tu m’as enseigné ce que aimer et servir
Veulent réellement dire

(Peinture par Lee Steiner)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *