Solitude

Solitude

N’est-ce pas étrange de se sentir seul
Alors qu’alentour, il y a une multitude
Exacerbant ce sentiment de solitude
Comme revêtir prématurément un linceul

Chacun dans son lotissement, isolé
Dans ce manège de son plein gré
Étant éloigné de la communauté
De la base de la véritable fraternité

L’idéal de la civilisation occidentale
Vivant tout près les uns des autres
Pourtant si loin du besoin fondamental
De connexion vitale avec les nôtres

La solitude est un cancer de l’esprit
Enfermé dans ses nombreuses pensées
L’être humain gagne en sauvagerie
Il perd la notion d’interaction innée

Comme des ombres sans soleil
Se mouvant toujours plus dans le néant
Chacun pour soi perpétuel
La pâle copie refroidi de l’Adam

Une multitude d’âmes sans sollicitude
Regardant le voisin comme l’étranger
Se disputant avec froideur et âpreté
Les pouces carrés de leur solitude

Crédit image : L’Homme au balcon de Gustave Caillebotte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.