Mon ami inspirant

Mon ami inspirant

La semaine dernière, je suis rentrée travailler et en arrivant j’ai aperçu un client régulier. Cet homme, avec les années, est devenu pour moi plus qu’un client, il est devenu mon ami.


Je suis donc allée le saluer. D’ordinaire, nous discutons assez brièvement puisque je suis occupée, mais cette fois là, c’était plutôt tranquille. Nous avons donc pu discuter plus longuement.

Il faut savoir que Éric, c’est son nom, est lourdement handicapé. Il a une maladie dégénérative qui le laisse avec une mobilité très réduite. Il est en fauteuil roulant, qu’il manipule avec sa main. Cela lui donne une certaine autonomie. Comme de venir au restaurant prendre une bonne IPA. Il arrive parfois seul, parfois accompagné avec un de ses aidants.

Il fait aussi de la peinture. Qui est soit dit en passant magnifique (comme vous pouvez le constater avec l’image ci-dessous, qui est de lui).


C’est d’ailleurs l’un de nos points communs : l’art. Moi j’écris, lui, peint, il fait également de la musique ; il chante.

Alors voilà, nous discutions de tout cela. Il me racontait qu’il va chanter dans les métros pour arrondir ses fins de mois. Faut dire que c’est terrible le peu de sous que le gouvernement leur accorde. Car Éric a besoin d’aide pour son quotidien qu’il paye de sa poche, n’étant pas en institution. Et les subventions étant dérisoires, il essaye comme il peut de se financer.

Mais, et c’est la raison de mon témoignage aujourd’hui, tout cela avec tellement de résiliance et de bonne humeur.

J’étais là à l’écouter me dire : je suis chanceux (juste ces mots ; quel courage de les utiliser) de pouvoir faire telle ou telle chose. Je me suis dis : wow incroyablement inspirant! Un exemple pour nous, occidentaux, qui avons TOUT, et sommes, parfois, si peu reconnaissants de la vie. Lui, son bonheur c’est de pouvoir sortir de chez lui, d’avoir ses animaux, de pouvoir peindre. Bref des joies simples! C’est cela qui brille dans ses yeux, son plaisir de vivre.

Mon cher ami Éric, merci pour cette leçon de reconnaissance et de courage.

Et ce n’est pas de ne jamais être découragé ou triste qui fait de nous des gens heureux ou non, c’est plutôt notre attitude générale devant les difficultés de la vie, qui le détermine. Nous pouvons être amer et en colère, ou positif et reconnaissant.

Le Seigneur nous dit:

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés !
Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés !
Heureux ceux qui font preuve de bonté, car on aura de la bonté pour eux !
Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! » Matthieu 5 : 4-8

Ce n’est pas le bonheur qui nous remplit de gratitude; c’est la gratitude qui nous remplit de bonheur.

– Brother David Steindl-Rast

Peintures par Éric Desrosiers

P.S. Il anime également une page pour sensibiliser et faire avancer la cause des personnes à mobilité réduite et en situation de handicap.

Vivre chez-soi, un droit ou un privilège ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.