Les règles de la course

Les règles de la course

Jean-Luc Lopez

« et l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a combattu suivant les règles. »

2 Timothée 2 :5

L’ère moderne dans lequel nous vivons, s’est donné comme mission de revisiter les lois qui régissent l’humanité depuis des siècles. L’homme conteste et questionne les bases de ce qui a fait tenir en place l’équilibre des sociétés.

Certainement que celles-ci sont loin d’être parfaites puisque là où il y a des hommes, il y a aussi de l’hommerie. Et donc la motivation de vouloir rendre notre monde meilleur est très louable.

Les intouchables

Pourtant certaines règles devraient rester intouchées. Celles instaurées par Dieu. Les ordonnances qui ont été piétinées comme celles du mariage, ont engendré malheur et désolation. Infidélités, séparation, cœur brisés, grossesses non désirées, suicides et j’en passe. L’homme dans son arrogance et son orgueil pense pouvoir vivre sans les lois de Dieu. Nous constatons les tristes résultats…

C’est comme jouer un jeu sans suivre et appliquer les directives, cela laisse sans repère et ouvre le débat de ce qui est permis ou non et donc aux querelles et ultimement aux insatisfactions.

Jouer selon les règles

Pareillement dans un concours, impossible d’espérer remporter si l’on ne respecte pas les règles.


Imaginer des jeux olympiques où chacun exécute sa discipline selon ses envies. Nous aurions bien du mal à déterminer des champions…


Il est, vous en conviendrez, plus simple de s’entendre aux préalables sur des balises.

Certains pourraient dire que c’est ce qui se fait déjà; les populations s’entendent sur ce qui est juste et bon.

Variable vs invariable

Nous pouvons constater en regardant l’histoire que le jugement des hommes est influencé et variable. Je pense entre autre à l’esclavage et ses dérivés raciaux; génocide, apartheid, guerre civile.

Vous pourriez me dire que l’humanité a aussi fait de belles et grandes choses. Et j’en conviens. Un n’exclue pas l’autre. Le point est de constater la mouvance et l’instabilité des idéologies.

Comparativement à Dieu qui est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

Maestro

Dieu, c’est un peu comme le maestro d’un orchestre symphonique. Personne n’a une meilleure vue d’ensemble que Lui. Imaginez la confusion sans son essentielle assistance. Sans ses précieux coup de « baguette » pour nous diriger, il n’y aurait pas cette extraordinaire harmonie dans la nature. Plus encore, sans la discipline dont font preuve les musiciens, point de chef-d’œuvre!

De même pour les hommes. Suivre les règles du jeu et persévérer dans la course est la seule façon de se rendre à la glorieuse cité céleste.

Bien heureusement notre entraineur personnel est nul autre que le Fils, celui qui a contribué à la conception. Booster à l’eau de jouvence de la Parole et porter par l’Esprit, nos chances d’y arriver sont meilleures.

Bonne course à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.