L’émotion des couleurs

L’émotion des couleurs

Si l’espoir devait porter une couleur, celle-ci serait bleu, comme le ciel; promesse de l’infini comme la mer, qui glisse sur les vagues, transporté par elles.

L’amour évoque évidemment le rouge; comme la couleur du sang du sacrifice de Christ, comme les braises rougeoyantes qui réchauffent, comme le feu de la passion qui brûle de désir.

Pour la douceur, le rose semble parfait; comme la peau d’un nourrisson, comme un pétale, comme le reflet d’une bulle en suspens dans l’air du temps.

La tendresse représente bien le vert comme une pousse en croissance, comme les feuilles qui protègent la délicatesse des fleurs.

La douleur; le mauve, pas le noir car celui-ci serait pour les tourments du désespoir, mauve comme une blessure, mauve comme une larme mêlée de sang.

Et que désignerait le jaune? Il serait la foi! Comme une lumière qui éclaire la vie. Comme un soleil qui brille sur la noirceur de nos doutes, comme l’or; tel la précieuse boussole qui guide.

La joie pourrait bien incarner le orange ! Dynamique, optimiste, éclatant, pétillant. Comme le fruit qui se désigne sous ce nom; rempli d’éclat et de fluides qui bousculent et ravissent.

Bien sûr la paix sera blanche, pure; comme l’absence de haine, de violence et de colère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.