L’angoisse; la maladie de la peur

L’angoisse; la maladie de la peur

La peur cette émotion paralysante qui s’insinue dans nos pensées, qui grandi et envahit tous nos sens. Qui prend une telle ampleur que cela devient physique.

Un simple mal de ventre qui se transforme en mal généralisé; les bras, le cou…Le mal monte jusqu’à la tête et la panique s’installe.

Le souffle devient difficile, des vertiges apparaissent. Alors la peur de la mort apparaît. Et s’il s’agissait d’un AVC ou une crise cardiaque…ou un cancer ou …ou?

L’impression d’urgence et de mort imminente devient si intense que les symptômes se multiplient.

La première fois j’ai tellement eu peur que je suis allée à l’hôpital. J’ai même appelé une ambulance en cour de route.

Évidemment, les symptômes étaient l’effet de l’angoisse, j’ai passé une multitude de tests et rien…je n’avais absolument rien.

Pourtant ça revenait. Souvent ça débutait par un petit mal de ventre. Dès que la peur de mourir arrivait dans mes pensées, la panique s’installait.

J’ai donc continué de consulter mais je n’avais rien. C’était dans ma tête le problème.

La peur était mon problème.

Ayant grandi en entendant parler de Dieu par ma mère durant mon enfance, j’ai alors décidé d’essayer de lire le nouveau testament. Mais plus je lisais plus je paniquais parce que je constatais que mes choix de vie étaient contraires avec les enseignements de Dieu. Alors j’étais encore plus terrorisée…

Totalement terrorisée à l’idée de mourir!

Je n’étais pas assez « bonne » pour aller au ciel!!

J’ai alors tenté de changer. De m’améliorer.

Ce ne fut évidemment pas concluant. J’avais encore peur de mourir. Les crises continuaient.

J’ai alors crié à Dieu.

Je ne comprenais pas ce que je ne faisais pas bien, pourquoi alors que j’essayais d’être une meilleure personne, cela ne suffisait pas à faire taire ma peur de mourir ??

J’ai longtemps cru que j’avais quelque chose à faire pour mériter de ne pas aller en enfer.

C’était cela qui me gardait dans la peur! Je réalisais que je n’avais pas l’assurance d’être suffisamment bonne pour mériter le paradis.


L’idée de mourir me terrorisait, me hantais. Je n’avais aucune certitude et cela alimentait encore plus ma panique.

Jusqu’au jour où j’ai enfin compris que ce n’est pas ainsi que ça fonctionnait. Je n’avais pas à mériter ma place au ciel et je ne pourrai jamais y arriver par moi-même parce que je n’avais pas en moi la capacité de le faire.

Mais alors comment?

Quelqu’un avait déjà fait ce qu’il fallait pour moi. Jésus.

Il m’a délivré de ma peur, je sais maintenant que le prix de mes fautes, mes faiblesses et mes mauvaises actions a été payé. Je vis désormais pour le servir par gratitude.

Personne ne mérite son paradis et TOUTES mes angoisses étaient des mensonges.

Je suis guérie de mes crises d’angoisses maintenant que j’ai compris la vérité, et que j’y ai enfin cru. La foi, la vraie, c’est cela; croire et réaliser la pleine mesure du sacrifice de Jésus-Christ.

Jésus nous la dit : c’est lui la solution !

« Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. »

Jean 14: 6

2 réflexions sur « L’angoisse; la maladie de la peur »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.