Dans l’attente

Dans l’attente

L’attente est à ma chair semblable à un venin s’exaspérant de mon inaction. Mettant à rude épreuve ma volonté de me soumettre à cette part d’impuissance.

Cherchant inconsciemment un moyen de contrôle, une occasion pour contourner et surtout accélérer ce temps d’attente forcée.

Mon impatience me ronge. Je suis comme un lion en cage qui s’insurge contre ses barreaux alors que dans les faits, il aspire à la libre tranquillité.

Une part d’orgueil animal rugit dans mes membres de cette inconfortable expectative. D’une issue, qui plus est, incertaine…

Et cette incertitude m’insupporte, presque encore plus que l’attente elle-même !

Plus, j’inspire mon doute plus s’expire mon espoir.

Il me faudra pourtant lâcher prise. Lâcher cette prétention de pouvoir, sur une situation sur laquelle, je n’ai de contrôle que la confiance que j’ai en Dieu.

Qui, fidèle a promis que toutes choses concourent au bien de ceux qui l’aiment. Et donc que l’issue soit favorable ou non, à mes espérances, elle restera positive.

Une perspective encourageante qui rend ce délai, tranquillement supportable.

Un renoncement qui se fait étape par étape. D’abord à l’action, puis à l’assurance, finalement à ce projet TOUT court.

Car plus je m’y accroche, plus j’en souffre.
Le détachement reste ma seule véritable liberté. Combiné à ma foi.

Oh oui, l’attente est une fournaise, elle brûle nos prétentions et nous laissent pantelant mais elle sert à fortifier notre confiance.

Ainsi affermi, elle nous pousse à ce lâcher prise libérateur.

Tout à coup, s’ouvrent les barreaux de ma cage.

Je pars, l’esprit enfin libéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *